Et puis,

Et puis, ton regard qui glisse doucement de mes lèvres vers mes clavicules, de mes clavicules vers mes seins, de mes seins vers mon ventre. De mon ventre, enfin, vers mes hanches. Et ton sourire qui me dévore me découvre me frissonne.

 
Et mes reins qui te demandent brutalement de venir tout contre moi là tout de suite, parce que la vie c’est maintenant tu vois.

 
Et tes doigts qui me pressent me lissent me tendent. Et ton corps nu pour la toute première fois contre le mien, nous découvrir et te murmurer que j’ai envie de te sentir encore un peu plus près de moi, et ajouter juste là, je suis bien comme ça, non, ne bouge plus, ne dis rien. Respire-moi, prends-moi.

 

 

Votre histoire

Votre histoire tient à ça, à ce pull trop grand et ces quelques centimètres de peau dévoilée. A son regard qui se glisse sur ton épaule ton cou tes lèvres et à ton sourire qui l’observe. A ses doigts pour couvrir ta clavicule nue et à ton frisson qui a suivi.

 

Et puis, il y a eu cet échange de regard foudroyant, tu ne sais plus très bien si c’était avant ou après, tu sais juste qu’à ce moment-là, la terre s’est arrêtée de tourner et que l’histoire de vos deux corps commençait.

 

La suite, c’est sur ta peau qu’il l’a marquée.